Album : Yoni Mayraz – Dybbuk Tsé ! –

0


𝙿𝚑𝚘𝚝𝚘 𝚋𝚢 𝙳𝚊𝚗𝚒𝚎𝚕 𝚂𝚑𝚒𝚏𝚏.

Si vous avez un peu de temps, écoutez Dybbuk Tse!, Yoni Mayrazle premier LP de sorti via Astigmatic Records. Si vous n’avez pas le temps, faites-en. Dybbuk Tse ! est à parts égales relatable et fantastique. Il raconte l’histoire d’un esprit possédant un corps humain, et il marie les genres pour raconter l’histoire d’un point de vue à la fois réaliste et métaphorique.

Le LP commence par un ton très étrange et de forme libre, presque comme si l’auditeur entrait dans un état de rêve. Il passe de manière transparente d’une piste à l’autre, chaque chanson étant responsable d’une étape différente dans la possession – quelqu’un sans méfiance vivant sa vie, l’esprit entrant dans le corps et le chaos qui s’ensuit pendant la possession. Les étapes sont illustrées à la fois par des instrumentaux fluides et des synthés vertigineux.

Dybbuk Tse ! n’est pas seulement une question de possession, cependant. Il raconte aussi l’exorcisme et la liberté ressentie lorsque votre corps vous appartient à nouveau. L’album change de ton en un clin d’œil, ce qui se fait entendre dans les transitions de morceaux comme « As We Entered Jericho », une chanson douce avec une belle mélodie de flûte, et « International Plots », qui montre des compétences majeures en saxophone et a un sens troublant. à ce sujet. Certains pourraient dire que c’est révélateur de l’anxiété qui accompagne la liberté alors qu’elle n’existait pas auparavant.

Le travail de Mayraz se termine par un morceau final qui donne à réfléchir qui laisse à l’auditeur une âme libre. Avec l’aide de musiciens talentueux, le claviériste et producteur nous emmène à travers un événement vraiment déchirant dont seule la musique peut sauver une personne, tout en nous rappelant que même si la liberté vient avec la responsabilité, c’est mieux que l’alternative.



Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *