BOOM X de Rick Miller allie philosophie sociale et 25 ans d’histoire dans un spectacle divertissant

0


Rick Miller dans BOOM X (Photo avec l'aimable autorisation de l'artiste)
Rick Miller dans BOOM X (Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste)

Kidoons & WYRD Productions, en association avec Crow’s Theatre, Theatre Calgary & The 20K Collective/BOOM X, écrit, réalisé et interprété par Rick Miller, Guloien Theatre, Streetcar Crowsnest, du 10 au 28 mai. Billets ici.

Avant de dire quoi que ce soit d’autre, précisons que Rick Miller exerce également les fonctions de scénographe, de concepteur sonore et de directeur de production. BOOM X est un one-man show sous stéroïdes.

Tout d’abord, nous devons replacer la production dans son contexte. BOOM X est la partie centrale de la trilogie BOOM de Miller. La première partie, BOOM, traite des baby-boomers ou de la génération des parents de Miller. BOOM X, cette pièce, se concentre sur les GenXers, ou la propre génération de Miller, tandis que BOOM YZ concerne la génération de la fille de Miller, ou les Millennials.

Comment fait-il ?

Il y a un écran de projection au milieu, sur lequel se trouvent des lignes d’actualités comme un téléscripteur en cours d’exécution. Cela tient le public au courant de toutes les nouvelles qui se sont produites entre 1970 et 1995. Alors BOOM X est une leçon d’histoire.

Ensuite, il y a la pléthore de vidéos et de photographies, personnelles et publiques, qui clignotent également sur l’écran. Des séquences vidéo avec quatre GenXers – Howard, Stephanie, Annika et Brandon – qui sont, apparemment, de vraies personnes et qui incarnent la période en question, sont intégrées à celles-ci. Nous entendons parler de leur vie et de leur époque, et à la fin de l’émission, nous savons comment chacun est connecté à Miller.

Miller apparaît également de chaque côté de l’écran pour donner une narration continue, et derrière l’écran pour évoquer les musiciens du jour avec des extraits de chansons d’Alanis Morrisette, Bob Marley et les frères Gibb. Pour chaque chanteur emblématique, il arbore une perruque et un costume appropriés, ainsi que la guitare appropriée.

Maintenant, alors que les vidéos des personnes, dont les quatre personnages principaux, apparaissent à l’écran, Miller fait toutes les voix. Nous voyons Richard Nixon et Pierre Trudeau, et Steph et Brandon, mais nous entendons Miller. De même, il imite les chanteurs. Alors homme, femme, célèbre ou inconnu, tout est Miller en termes de voix et de chant. Comme le dit le programme, Miller joue 100 personnages en 100 minutes.

Ainsi, à travers des nouvelles, des chansons et des histoires, nous voyons une vue capsule de 25 années mémorables. Miller affirme que la polarisation qui infecte notre société actuelle a commencé là, et il pourrait avoir raison.

Pour ceux d’entre nous plus âgés ou du même âge que Miller, nous revivons le défilé de passage qu’il présente. C’est un voyage dans le passé avec le bon, le mauvais et le laid. Pour ceux qui sont plus jeunes que Miller, ce sont des leçons apprises dans l’espoir que l’histoire ne se répétera pas.

Alors, qu’est-ce que BOOM X en termes de définition ? Il s’agit d’abord d’une production multimédia éblouissante qui se déroule à une vitesse époustouflante. Deuxièmement, c’est un spectacle riche en idées et en images. BOOM X suscite également la réflexion car, tout en regardant et en écoutant, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser à la façon dont nous sommes passés de là à ici, à travers les bons et les mauvais moments. C’est un récit édifiant qui fournit l’arrière-plan de notre état actuel de chaos et de confusion.

Miller, apparemment, a fait le tour de ce spectacle à travers le monde depuis sa première à Calgary en 2019. En fait, juste avant le plaisir de Toronto, il était à Taïwan où le téléscripteur était en mandarin, et choisi pour les spécificités d’un public taïwanais. . En d’autres termes, BOOM X devient sur mesure pour le public où qu’il se trouve dans le monde, ce qui est franchement incroyable. Miller, semble-t-il, est aussi un linguiste.

Le plat le plus évident de BOOM X est le très talentueux Miller lui-même, qui a conçu le spectacle et est le seul artiste en direct. Son évocation de musiciens célèbres, tant visuellement que vocalement, est troublante. Ses impressions de personnes célèbres sont impressionnantes. Son choix des nouvelles et des images à présenter est brillant. De toute évidence, il est un penseur profond aux proportions épiques.

Alors, que dire de BOOM X. Ambitieux est un mot qui me vient à l’esprit. De toute évidence, c’est une production qui est née de l’esprit d’un historien visionnaire qui est aussi un philosophe social et un internationaliste. De plus, Miller est l’artiste de changement rapide le plus rapide de tous les temps, sans parler d’un imitateur talentueux.

Et ma dernière pensée ? Apportez BOOM et BOOM YZ. Rick Miller et son équipe créative ont créé des émissions qui sont du divertissement avec un E majuscule.

#LUDWIGVAN

Recevez les actualités artistiques quotidiennes directement dans votre boîte de réception.

Inscrivez-vous au Ludwig van Daily — musique classique et opéra en cinq minutes ou moins ICI.

Paula Citron
Derniers articles parPaula Citron (voir tout)



Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *