DRIPPING DECAY Feat. Les membres anciens / actuels de JUNGLE ROT et LORD GORE publieront des grotesqueries purulentes en août ; Suivre la diffusion en continu

0


DRIPPING DECAY Feat.  Les membres anciens / actuels de JUNGLE ROT et LORD GORE publieront des grotesqueries purulentes en août ;  Suivre la diffusion en continu

Dripping Decay, le groupe de death metal à l’ancienne de Portland, imprégné de gore et écrasant, sortira son album Festering Grotesqueries le 18 août via Satanik Royalty Records.

Fondé à l’origine par le guitariste Neil Smith (Lord Gore, Frightmare, Blood Freak) en 2019, les sons solides et infernaux de Dripping Decay ont ensuite été complétés par le chanteur Eric Stucke (Hallucinator), le bassiste Jackson Jordan (Conducting From The Grave) et le batteur Jason Borton. (Pourriture de la jungle). Tous les membres du groupe sont de fervents fans de death metal et de grindcore depuis des décennies (certains depuis les années 90), et ils tirent leur influence de groupes comme Repulsion, Terrorizer, Napalm Death et Carcass. Prenez ce plan et combinez-le avec des tempos rapides, une précision technique et une adoration licencieuse des films d’horreur B italiens des années 80, et vous avez une recette pour les créations incroyablement répugnantes de DRIPPING DECAY, les faisant se tenir dans une classe à part au milieu une mer d’enfants copient et collent des riffs Entombed et Incantation dans l’oubli.

La pochette de l’album de Festering Grotesqueries voit le retour de leur mascotte putréfiée à la mode, « Drippy » – une création de l’artiste Toni K. Hietomaa, dont les visions brillamment écœurantes ont également orné la couverture de la démo 2021 de Dripping Decay, Watching You Rot. Regardez attentivement la couverture et vous verrez que les illustrations représentent un amalgame odieux des incursions lyriques de l’album dans le macabre, y compris un cadavre incinéré (un clin d’œil à « Cremator »), un homme surpris en train de dévorer son propre bras dans un acte de euphorie gloutonne (« Autocannibal Ecstasy »), et un autre gars qui ne peut pas supporter les vues grotesques devant lui, libérant une rivière de vomi de sa bouche ouverte (« Barf Bag »). L’illustration résume parfaitement la capacité de Dripping Decay à être à la fois férocement sincère et complètement, ridiculement ironique – un équilibre que tout bon death metal devrait trouver.

Avant la sortie de Festering Grotesqueries, le groupe sort aujourd’hui son premier single, « Barf Bag ».

Le groupe note: «Basé sur le film sleazoid de 1987, Street Trash, ‘Barf Bag’ est un morceau de death metal rapide à l’ancienne avec des notes de punk hardcore accrocheur des années 80 et de crossover mélangés pour faire bonne mesure. Avec les voix invitées de Matt Slime des démons du death metal de Philadelphie Coffin Dust et les paroles de Neil Smith, ‘Barf Bag’ est un hymne dégoûtant pour tous les monstres d’horreur malades et les maniaques de la mort/grind qui aiment leur merde rapide, lourd et dégoûtant ! »

Festering Grotesqueries a été enregistré aux Falcon Studios à Portland, Oregon avec l’ingénieur Derek Leisy (Vitriol), mixé par Vincent Detto (Cerebral Rot, Mortiferum) et masterisé par Dan Lowndes, qui a également masterisé la démo 2021, Watching You Rot. L’album sortira via Satanik Royalty Records sur tous les services de streaming ainsi que sur CD, cassette et vinyle dans les variantes de marbre noir, vert toxique et rose/orange. Précommandez sur Camp de bande.

Tracklist :

« Septic Sentient Slime (Intro) »
« Extase autocannibale »
« Déchets cadavériques abondants »
« Gut Muncher »
« Baie de sang »
« Sac Barf »
« Vous regarder pourrir »
« Incinérateur »
« Dissous-moi »
« Décomposition dégoulinante »
« Lobotomie chimique »
« Excruciateur sadique »
« Sacrifice sans limite »
« Suintant dans l’oubli (Outro) »

« Sac Barf »:

(Photo – Wendy O’Brien Jordan)





Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *