Ingolf Dahl ‘Concerto pour saxophone alto’ : repousser les limites

0


Ingolf Dahl : Concerto pour saxophone alto

Contexte

Ingolf Dah’s Concerto pour saxophone alto et orchestre à vent a été composé en 1948, après que le compositeur allemand ait reçu une lettre de demande du saxophoniste virtuose Sigurd Rascher. Dahl a rapidement décidé d’utiliser un orchestre à vent au lieu d’un orchestre traditionnel pour l’accompagnement en commentant que « Quelqu’un doit écrire les grandes pièces (pour orchestre à vent), les œuvres symphoniques, si le médium doit être élevé. »

Conçu à l’origine comme une œuvre fantastique en un mouvement, Dahl a rapidement édité et développé le concerto en un concerto en trois mouvements. Achevé en 1949, le concerto a été créé en mai de la même année avec Rascher comme soliste et l’orchestre de l’Université de l’Illinois. Dahl était à la première de l’œuvre, et bien que la pièce soit certainement un défi pour le soliste, le compositeur pensait que la vaste gamme altissimo était quelque chose que Rascher ne pouvait qu’atteindre. Dahl a ajouté des variations pour les parties altissimo difficiles afin que la partie soliste puisse être tentée par plus de saxophonistes.

Le concerto a été un grand succès auprès des critiques, du public et de certains contemporains de Dahl. Igor Stravinsky a défendu la pièce, affirmant qu’elle était magistralement construite et l’a acheté aux larmes. Certains des saxophonistes les plus célèbres ont interprété cette œuvre avec certains des meilleurs orchestres à vent du monde et le concert reste l’un des homonymes de Dahl.

La musique

Organisé en trois mouvements autonomes, le Concerto pour saxophone alto vous emmène dans une visite éclair de l’instrument.

Mouvement I- Récitatif

Le mouvement impétueux d’ouverture du concerto commence par une dissonance qui parcourt les veines de l’ensemble. Après une fanfare triomphale menée par les cuivres et les percussions, le saxophone fait son entrée. Le caractère mystérieux de la pièce commence lorsque les lignes sensuelles du soliste s’entremêlent avec l’orchestre à vent. Le travail clé rapide et les longues notes soutenues gardent l’auditeur bel et bien sur ses gardes. Les mélodies anguleuses montrent certainement une certaine inspiration à la fois de Stravinsky et de la scène jazz de l’époque. La dichotomie entre mélancolie et jeu assez agressif est un point culminant de ce mouvement d’ouverture.

Mouvement II – Adagio Passacaille

L’ouverture mélancolique du deuxième mouvement est jouée directement après avoir terminé le premier mouvement. Les cuivres en sourdine ajoutent un effet métallique au son, qui rebondit sur le timbre unique du saxophone alto. Le mystère demeure dans le caractère de ce mouvement, cependant il est ici présenté d’une manière différente. L’utilisation de la dissonance par Dahl est passionnée dans sa présentation, l’orchestre à vent prenant vie pour soutenir le soliste pendant la section centrale. Ce mouvement se termine tranquillement.

Mouvement III – Rondo

Débordant d’énergie, le finale insouciant du rondo donne à chaque partie de l’orchestre le temps de briller aux côtés du soliste. Contrairement aux deux autres mouvements, la finale est jubilatoire et comique, avec les nuances mystérieuses complètement disparues. Les orchestrations colorées de Dahl transparaissent et débouchent bientôt sur une cadence de saxophone dynamique et diabolique. Ici, le soliste utilise la gamme altissimo – que Dahl a éditée en raison de sa difficulté à l’origine. Une fanfare finale du soliste dans son registre supérieur complète ce concerto légendaire.

Dernières pensées

Ingolf Dahl’s Concerto pour saxophone alto demeure l’une de ses œuvres les plus précieuses. Pas pour les timides, ce concerto de forme binaire repousse les limites pour montrer les capacités incontestées d’un instrument souvent sous-utilisé.

Ⓒ Alex Brûle

Bonne lecture!

Source des images

Vous pourriez aussi apprécier… Jean Adams : Concerto pour saxophone

Enregistrements recommandés :

https://www.youtube.com/watch?v=axbKTVYisHU



Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *