Jean Terrell – 1978 – Je devais tomber amoureux Téléchargement gratuit

0


Jean Terrell remplacé Diana Ross pour former les Supremes des années 70.

C’est son seul enregistrement complet et c’est vraiment génial. Jean Terrell est capable de présenter certaines forces vocales, absentes de ses jours Supremes, où bon nombre de ses effets vocaux ont été découragés, selon Marie Wilson. Le piste titre, également un single, est une chanson d’amour très mélodique, qui prépare le terrain pour le thème de cet album. La seule exception majeure, et probablement la meilleure piste de l’album est « N’arrêtez pas d’atteindre le sommet», où elle laisse briller sa tessiture vocale. Jean peut ouvrir sa voix comme peu dans le milieu, et elle le fait ici.

Membres de Etiquette A & M groupe LTD jouer sur cet album. Cet album est un bijou qui n’a pas reçu l’écoute radio qu’il méritait. Pour les fans de Jean Terrell, c’est un must qui prolonge la discographie de ses jours avec les Supremes. Assurez-vous de faire une note spéciale de « Comment pouvez-vous vivre sans amour » et « C’est ainsi que grandit l’amour“. Une mélodie très romantique est « Changer» qui fusionne la frontière entre r&b et jazz.

Des pistes
A1 N’arrêtez pas d’atteindre le sommet 4:13
A2 Personne comme mon bébé 3:45
A3 Hausse du coût de l’amour 3:34
A4 Changer 5:00
B1 Comment peux-tu (vivre sans amour) 3:21
B2 J’ai dû tomber amoureux 4:16
B3 C’est ainsi que grandit l’amour 3h30
B4 Tu as été si bon pour moi 4:23
B5 Sans limites 3:19

Par RDTEN1

Oui, j’admets volontiers avoir un penchant pour Mme Terrell… En plus d’avoir une voix de tueur, la femme dégage simplement un sentiment de classe et de dignité.

Compte tenu de son talent, il est tout simplement regrettable que Terrell soit surtout connue pour remplacer Diana Ross à la fin des années 1960 dans The Supremes. (Son autre notoriété découlait du fait que le boxeur poids lourd Ernie Terrell était son frère – elle a même enregistré quelques 45 tours au milieu des années 1960 avec lui.)

Libéré cinq ans après avoir démissionné Les Suprêmes, « I Had To Fall In Love » de 1978 a trouvé Terrell signé chez A&M Records. Produit par la société basée à Philadelphie Bobby Martin et soutenu par un casting de stars du studio, l’album aurait dû être un classique de la soul. Présentant la soprano nette et polyvalente de Terrell, l’ensemble était beaucoup plus polyvalent que ce à quoi on aurait pu s’attendre pour un effort solo de l’ex-Supreme – certainement par rapport au catalogue solo de Ross.



Des morceaux comme ‘N’arrêtez pas d’atteindre le sommet‘ et ‘Hausse du coût de l’amour‘ a lancé l’album sur une note étonnamment funky, tandis que ‘Personne comme mon bébé‘et la jolie ballade’Changer‘ étaient une merveilleuse pop adaptée à la radio. Encore mieux était le hit qui aurait dû être un énorme ‘Tu as été si bon pour moi‘. En fait, les seules vraies déceptions étaient les poids légers de Gallagher et Lyle. piste titre (qui ressemblait à une sortie de Carly Simon) et quelques numéros teintés de disco (une reprise stupide de ‘Pas de limites‘).

Terrell avait tout simplement une voix incroyable. Malgré ces éloges, c’est l’un de ces projets qui auraient pu être. Si Martin avait trouvé un matériau encore plus solide pour Terrell et avait-il utilisé un peu plus d’imagination dans l’arrangement et un peu moins d’effets disco standard – slap bass; effets de guitare scratch, choristes cuivrés… wow, quel album cela aurait pu être. Au lieu de cela, c’était simplement très bon.

Malheureusement, motivée en partie par ses convictions religieuses (Terrell était une fervente Témoin de Jéhovah), sa relation avec A&M s’est rapidement effondrée. Elle n’a pas enregistré à nouveau jusqu’au milieu des années 1980.



Trouver ici



Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *