Les 10 chansons de baiser les plus étranges

0


Il semble redondant de dire cela à propos d’hommes adultes qui sont devenus célèbres en s’habillant comme des chats, des démons et des astronautes, mais Baiser a fait des chansons assez bizarres.

Pour être clair, bizarre ne veut pas toujours dire mauvais. Cependant, la quête sans fin de domination mondiale du célèbre groupe peint sur le visage les a amenés à s’éloigner de leur zone de confort musical à plusieurs reprises, avec des résultats parfois incohérents et parfois carrément étranges. Voici un aperçu chronologique des 10 chansons les plus étranges de Kiss.

« Elle » (version 1972 de Wicked Lester, de Kiss’ 2001 Le Coffret)

En 1972, Gène Simmons et Paul Stanley étaient les dirigeants d’un groupe de New York en difficulté nommé le méchant Lester. Après que le premier album éponyme éclectique du groupe de cinq hommes ait été rejeté par leur label, Simmons et Stanley ont abandonné leurs compagnons de groupe, ont recruté Ace Frehley et Pierre Criss et a formé le Kiss beaucoup plus rationalisé. Des années plus tard, ils ont acheté l’inédit Méchant Lester album de CBS pour empêcher le label de capitaliser sur leur nouveau succès – et pour empêcher la pochette de l’album de révéler leurs visages découverts. Plusieurs des Méchant Lester les morceaux ont finalement été légalement publiés en 2001 dans le cadre d’un coffret Kiss couvrant toute la carrière. La version 1972 de « She » – une chanson qui apparaîtra dans les années 1975 Dressé pour tuer – sonne comme un perdu Jethro Tull morceau, rempli de flûte, de congas et de claviers. Stanley a admis plus tard qu’ils poursuivaient les tendances : « Si les wah-wahs étaient gros, nous les mettions sur l’album. Si les ukulélés étaient gros, nous avions une piste de ukulélé », a-t-il déclaré en 2001. Baiser : derrière le masque. « Vous l’appelez, nous l’avions sur ce disque. C’était surtout terrible. »

« Goin’ Blind » (à partir de 1974 Plus chaud que l’enfer)

Voici une bonne règle de base : si Melvins couvrez votre chanson, il y a de fortes chances que ce soit l’un des morceaux les plus étranges de votre catalogue. C’est certainement le cas avec « Goin’ Blind », une ballade boueuse qui présente Simmons comme un homme de 93 ans rompant avec une adolescente aussi doucement que possible. Melvins a sorti sa version sur 1993 Houdiniun album qui répertorie Kurt Cobain en tant que coproducteur. « Si j’écoute le Plus chaud que l’enfer enregistrer maintenant, je pense que c’est beaucoup mieux que beaucoup de choses que les gens essaient de faire dans ce sens », a déclaré le leader des Melvins, King Buzzo. Revolver en 2008. « C’est inventif et étrange. C’est du bon rock de brontosaure, tu sais ? »

« Great Expectations » (à partir de 1976 Destructeur)

Dans un mélange vraiment bizarre de haute et basse culture, Kiss a beaucoup emprunté à Beethoven Sonate Pathétique pour le Destructeur chanson « Grandes attentes ». (Billy Joel a fait la même chose pour 1983 « Cette nuit. ») Ils ont embauché un orchestre et le Brooklyn Boys Chorus pour classer davantage le morceau, mais l’ont ensuite associé à certaines des paroles les plus grossières que Simmons ait jamais inventées : « Tu me regardes chanter cette chanson / Tu vois ce que ma bouche peut faire / Et tu aimerais être celui à qui je le faisais. » « L’orchestre était vêtu de t-shirts de smoking et le Brooklyn Boys Choir portait des dashikis africains traditionnels », se souvient le producteur Bob Ezrin à propos des sessions d’enregistrement en Baiser : derrière le masque. « Imaginez cette image, puis superposez-la aux paroles misogynes, à la performance vocale machiste et à l’arrangement simulé-classique de la chanson. … Je ris à chaque fois que je l’entends. C’était de l’audace élevée au rang d’art. »

« Quand vous souhaitez une étoile » (à partir de 1977 Gène Simmons)

Il est indéniablement étrange d’entendre le démon crachant du sang et cracheur de feu chanter avec sincérité. Pinocchio classique, mais la chanson a deux significations profondes pour Simmons. Regarder des dessins animés de Disney l’a aidé à s’acclimater à l’Amérique après avoir quitté Israël alors qu’il était jeune enfant, et le message de la chanson l’a inspiré à poursuivre ses rêves musicaux. « Quand j’ai entendu cette chanson pour la première fois, je parlais à peine anglais », a-t-il déclaré. Rainures en 1978. « Mais je savais que les mots étaient vrais. N’importe qui peut avoir ce qu’il veut, le monde et la vie peuvent donner ses récompenses à n’importe qui. » Le producteur Sean Delaney dit que les émotions de la chanson ont touché Simmons pendant les sessions d’enregistrement : « Si vous écoutez la version de Gene, vous entendrez sa voix craquer, car à ce moment-là, il pleurait », a déclaré Delaney dans Baiser : derrière le masque. « Je ne le laisserais pas réenregistrer la voix. »

« Just a Boy », « Odyssey » et « Only You » (à partir de 1981 Musique de ‘The Elder’)

Il est indéniable que Musique de ‘The Elder est l’album le plus étrange de Kiss. Après tomber en disgrâce avec leur fanbase autrefois fervente avec une paire d’albums qui flirtaient fortement avec le disco et la pop, le groupe a entrepris d’enregistrer un album de hard-rock de retour aux sources. Mais le producteur Bob Ezrin, fraîchement sorti du succès de PinkFloydc’est Le mur, a aidé à convaincre Kiss d’enregistrer un étrange album conceptuel médiéval. Il a bombardé historiquement, et toute personne impliquée dans L’aînéLa création de vous dira avec plaisir à quel point tout cela était une grosse erreur.

La vérité secrète, cependant, est qu’environ 80 % des L’aînéL’étrangeté de se retrouve dans ses trois premières chansons. (L’album s’ouvre en fanfare, bien sûr.) À l’exception de quelques charabia lyriques occasionnels, des morceaux secondaires tels que « The Oath », « Mr. Blackwell » et « I » offrent de solides sensations fortes. La ballade soft-rock « A World Without Heroes » méritait pleinement son statut de hit mineur, et aurait un sens lyrique même en dehors du reste de l’album.

Mais oh boy, ces trois premières chansons. S’ouvrant sur des guitares acoustiques prétentieuses, des percussions carillonnantes et un fausset peu flatteur de Paul Stanley, « Just a Boy » vise la grandeur mais ne suscite que la moquerie. « Odyssey » trouve Stanley s’éloignant encore plus du style vocal de Broadway, au sommet de cordes, de pianos et d’instruments à vent trop explosifs. Simmons prend le relais pour « Only You », sonnant comme un taureau lâché dans un magasin de porcelaine de rock progressif. C’est de loin la chanson la meilleure et la plus conventionnelle du trio – et elle reste toujours à la hauteur de l’étrange mètre.

« My Way » (à partir de 1987 Nuits folles)

Malheureusement, il n’y a rien de particulièrement étrange ou inconnu dans le fait que Kiss poursuive les tendances trop loin. C’est un modèle qu’ils ont suivi à la fin des années 70 avec le disco et la pop, dans les années 90 avec le grunge et le clavier de 1987 Nuits folles, avec des cheveux en métal. Après s’être remis du bord de l’extinction avec quatre albums solides du début des années 80 et avoir finalement trouvé un remplaçant parfait à long terme pour Frehley avec Bruce Kulick sur les années 1985 Asilele groupe poursuit effrontément Bon Jovirenommée avec une collection trop polie et pop d’hymnes potentiels. Le discours d’encouragement criard « My Way » est un point bas clair. Si vous pensez que ce n’est toujours pas suffisant pour gagner une place sur notre liste de chansons les plus étranges de Kiss, imaginez jouer cette chanson pour un fan qui fait la queue pour la tournée Love Gun de 1977 – puis lui dire que c’est à quoi ressemblera son groupe préféré dans un décennie.

« Vous vouliez le meilleur » (à partir de 1998 Cirque Psycho)

C’était un album de réunion de la formation originale de Kiss de nom seulement, avec Criss et Frehley secrètement remplacés par des musiciens de session sur toutes les pistes sauf quelques-unes. La chanson la plus bizarre est de loin « You Wanted the Best », qui comporte un titre tiré de la chanson du groupe. introduction nocturne sur scène. Les paroles se révèlent rapidement comme une séance de thérapie de groupe directe, les quatre membres du groupe échangeant des insultes et des plaintes dans les couplets, pour expliquer qu’ils se sont réunis pour respecter les souhaits de leurs fans dans le refrain. C’est dommage qu’ils n’aient jamais fait de vidéo pour celui-ci, avec tout le monde en costume complet et maquillé dans le bureau d’un psychologue qui se bat la merde avec des battes en mousse. Du côté positif, la musique est assez excellente, avec Frehley en particulier renouant avec sa vieille magie sur le solo de guitare.

« Yume no Ukiyo ni Saite Mi na » (single 2015, avec Momoiro Clover Z)

Le tout premier enregistrement collaboratif du groupe a fait équipe Kiss avec le populaire groupe pop japonais Momoiro Clover Z. « Yume no Ukiyo ni Saite Mi na », qui se traduit par « Try to Bloom in a Dream About the Floating World », trouve Simmons, Stanley , Éric Chanteur et Tommy Thayer fournissant de la musique d’accompagnement et des voix à la pop hyperactive du groupe de cinq femmes. La vidéo d’action en direct et d’animation est un incontournable, avec Kiss dépeint comme des dieux bienveillants offrant à leurs nouveaux amis une armure de samouraï élégante. Les groupes ont changé de rôle pour une version Kiss-fronted de la chanson intitulée « Samurai Son », mais « Yume no Ukiyo ni Saite Mi na » est la plus glorieusement bizarre des deux.

Les albums qui ont presque tué leur carrière

Même les plus grands groupes et stars solo peuvent se retrouver soudainement en disgrâce et chuter dans les charts.

Quelle rock star Ace Frehley ressusciterait-il d’entre les morts ?





Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *