Les albums de Wilco classés du pire au meilleur

0


Quand Jeff Tweedy s’est formé Wilco en 1994, après être sorti des cendres de l’oncle Tupelo, peu s’attendaient à ce qu’il soit celui qui aurait la carrière la plus durable deux décennies plus tard. Après tout, le nouveau groupe Son Volt de l’ancien coéquipier Jay Farrar – dont le premier album, Traceest arrivé six mois après que Tweedy ait livré le premier LP de Wilco, SUISen 1995 – a sans doute fait le meilleur record post-rupture inaugural.

Mais quelque chose s’est passé au cours des deux années suivantes : Son Volt est devenu ennuyeux alors que Wilco devenait plus intéressant. Chemin plus intéressant, comme vous le verrez dans notre liste ci-dessous des albums Wilco classés du pire au meilleur.

Leur deuxième album a pratiquement abandonné le cadre alt-country qui abritait SUIS, Trace et l’oncle Tupelo. Être là fondamentalement déroulé comme l’histoire du rock ‘n’ roll sur deux albums tentaculaires de pop psychédélique, de post-punk hétéroclite et de rock classique charnu.

Ce LP de 1996 n’était que le début. Au cours des cinq années suivantes, Wilco a réécrit son livre de règles, changeant à nouveau de vitesse pour des albums explorant la musique folk, la power pop axée sur les synthés, puis, le jalon de 2002 Yankee Hotel Foxtrotsons ambiants et art rock multicouche.

Ils ont développé ce modèle au cours de la prochaine décennie tout en devenant l’un des meilleurs groupes du 21e siècle dans le processus.

Même lorsqu’il peut sembler qu’ils tournent en place sur des disques ultérieurs, des écoutes supplémentaires révèlent un groupe complexe, et souvent difficile, travaillant dur dans son métier. Peu de disques modernes sonnent aussi riches et gratifiants, comme vous le verrez dans notre liste ci-dessous des albums Wilco classés du pire au meilleur.





Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *