Musique et aides auditives : trouver des solutions

0


LR : image de SK (CC0C/Pixabay) ;  Image par Mary Theresa McLean (CC0C/Pixabay)
LR : image de SK (CC0C/Pixabay) ; Image par Mary Theresa McLean (CC0C/Pixabay)

Les aides auditives sont des appareils efficaces pour naviguer dans la vie quotidienne avec une perte auditive ; quand il s’agit de musique, les résultats sont moins évidents.

UN étude 2020 a révélé qu’environ les deux tiers des utilisateurs d’aides auditives ont du mal à écouter de la musique, notamment une distorsion, une mauvaise qualité sonore et un son plat et inexpressif qui s’interrompt.

Aides auditives et musique

Les aides auditives sont livrées avec des limitations intégrées qui affectent la façon dont elles traitent la musique. Ils sont conçus en mettant l’accent sur la parole. Dans les environnements où il y a à la fois de la musique et de la parole, même les programmes les plus sophistiqués peuvent ne pas être en mesure de les séparer efficacement.

  • Un appareil qui permet aux utilisateurs de basculer manuellement entre la musique et la parole fonctionne souvent mieux dans ces situations.

Le spectre de fréquences, ainsi que la plage dynamique, diffèrent de la parole par rapport à la musique.

Discours:

  • environ 250-8 000 Hz, la plupart se situant quelque part autour du milieu entre 1 000 et 4 000 Hz
  • la plage dynamique est d’environ 50 dB

Musique:

  • environ 50 Hz (une basse profonde) à 16 000 Hz (les harmoniques d’une cymbale ou d’une cloche)
  • la plage dynamique est d’environ 120 dB

La perte auditive elle-même diffère d’une personne à l’autre, alors que les solutions ne sont pas nécessairement adaptées aux individus. Parfois, le simple fait de retirer les aides auditives et d’écouter naturellement peut grandement améliorer la qualité de l’expérience.

D’autres solutions simples peuvent inclure :

  • Un système de son de haute qualité qui produira un signal clair;
  • Un égaliseur qui permet de régler différentes fréquences.
  • Le volume peut augmenter la distorsion, donc mettre un morceau de ruban adhésif sur l’aide auditive pour le réduire peut aider pour les performances en direct.

De nombreuses salles de concert, telles que Koerner Hall et Roy Thomson Hall, fournissent gratuitement des appareils d’aide à l’écoute (bien qu’ils nécessitent une réservation préalable).

Grâce à un processus d’essais et d’erreurs, de nombreuses personnes sont capables de trouver une combinaison qui leur permet d’écouter de la musique comme il se doit. Une grande partie de la recherche indique qu’il peut falloir des années au cerveau pour s’adapter au nouveau mode d’entrée via les aides auditives. C’est un processus qui varie d’une personne à l’autre et qui ne peut pas être précipité.

Jouer d’un instrument

Naturellement, les difficultés d’écoute de la musique se répercutent directement sur ceux qui veulent aussi l’interpréter. Lorsqu’il s’agit de jouer d’un instrument, deux facteurs peuvent entrer en ligne de compte, d’après les experts.

  • Les instruments plus gros, ou ceux qui jouent dans la gamme des graves, peuvent être plus faciles à entendre.
  • Les instruments qui produisent plus d’harmoniques – en termes techniques, ceux avec des résonateurs demi-onde, comme les cordes et les saxophones – peuvent être un bon choix. La théorie est que plus d’informations auditives facilitent le traitement par les aides auditives.

La compression multicanal est un bon choix pour les programmes vocaux. Pour la musique, cependant, ils aplanissent l’équilibre entre les fréquences harmoniques et déforment la nature du son. Étant donné que la perte auditive peut varier considérablement d’une personne à l’autre, la possibilité de programmer un logiciel d’écoute personnalisé semble être la clé pour améliorer la situation.

Une éventuelle solution

Les aides auditives analogiques et numériques ont tendance à produire des expériences d’écoute très différentes en matière de musique.

Un article de 2023 dans Audiologiste canadien suggère que le convertisseur analogique-numérique des aides auditives est en cause. Les ajustements industriels du composant du convertisseur peuvent entraîner trop de bruit de fond dans le mélange.

Une nouvelle technologie qui ajuste les circuits pour optimiser les niveaux de décibels plus élevés semble avoir résolu le problème, et une petite expérience a été menée par les Cliniques des musiciens du Canada, impliquant des musiciens professionnels malentendants. Les résultats ont été encourageants, avec jusqu’à 60 % de différence à des niveaux d’entrée élevés. La distorsion était considérablement réduite et la musique pouvait être entendue comme un signal clair.

La recherche est en cours.

#LUDWIGVAN

Recevez les actualités artistiques quotidiennes directement dans votre boîte de réception.

Inscrivez-vous au Ludwig van Daily — musique classique et opéra en cinq minutes ou moins ICI.

Derniers articles par Anya Wassenberg (voir tout)



Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *