Quelle est la signification de la liberté pour Janelle Monae ? | L’âge du plaisir

0


Non, je ne suis plus le même

Janelle Monáe – Flotteur

Janelle Monáe brise ses chaînes et laisse derrière elle son alter-ego Cindi Mayweather pour partager avec nous sa vision du plaisir. Apprécions le évolution d’un artiste aussi innovant et avide de liberté. A travers l’exploration de ses derniers albums, de Métropole pour L’âge du plaisirvous pourrez déchiffrer le sens de sa liberté personnelle et de son identité de genre.

La série concept Metropolis : La saga de la rébellion

Metropolis : Suite I (La chasse): Rébellion vs Oppression

Avant d’entamer sa quête du plaisir, Janelle Monáe s’est fait connaître par son fameux smoking et son alter-ego, Cindi Mayweather, illustré dans son premier EP, mais aussi dans ses premiers albums, L’archandroïde et La dame électrique.

Quel est le sens de la liberté pour Janelle Monae ?  |  Âge du plaisir 1

Metropolis : la suite Chase couverture de l’album, 2008

Dans son premier EP, l’artiste nous fait découvrir son monde, un monde où toute forme de jouissance, de sentiments, d’émotions, d’amour est interdite. En partie inspiré du film de Fritz Lang Métropole (1927), Janelle Monae s’est également inspirée de afrofuturisme. Dans ce premier opus, elle pose ce qui sera la base de ses deux prochains albums concepts.

Cindi Mayweather n’est pas comme les autres androïdes. En effet, elle est rebelle. Elle veut échapper à sa condition, elle tombe amoureuse d’un humain, ce qui n’est pas permis dans son monde dystopique.

« Je parle d’androïdes parce que je pense que l’androïde représente le nouvel ‘Autre' », déclare Mayweather. « Vous pouvez comparer cela au fait d’être lesbienne, d’être un homme gay ou d’être une femme noire… Ce que je veux, c’est que les personnes qui se sentent opprimées ou qui se sentent comme « l’Autre » se connectent à la musique et se sentent : « Elle représente qui. Je suis.' »

Janelle Monae, comme Cindi Mayweather

La seule chanson de l’EP qui avait un clip vidéo, « Many Moons », est une excellente introduction au monde de Cindi Mayweather : on peut voir une vente aux enchères, où les acheteurs peuvent acquérir l’androïde qu’ils veulent, en fonction de leurs préférences personnelles.

« Many Moons » a établi ce qui allait devenir l’esthétique afrofuturiste de Monáe : une exploration des problèmes réels de race, de classe, de sexe et de politique dans un cadre de science-fiction. « Droits civiques, guerre civile / Hood rat, crack putain », Monae chante. « Cybergirl, contrôle des droïdes / Éloignez-vous maintenant, ils essaient de voler votre âme. » La vidéo se termine par une citation de Mayweather – « J’ai imaginé de nombreuses lunes dans le ciel éclairant le chemin de la liberté » – prédisant que de nombreuses lunes et de nombreux mondes seront la façon dont Mayweather (Monáe) gagnera sa liberté. Ces lunes et ces mondes seront les différentes « images d’émotion » et les esthétiques afrofuturistes que Monáe créera tout au long de sa carrière, dans une quête de liberté créative et politique totale.

Source : Hébété

L’Archandroïde: Mission de Janelle Monae, en guerre pour la liberté

The ArchAndroid a été co-publié par Bad Boy Records et le label de Janelle Monae, Société des arts du pays des merveillesun label à la philosophie très pionnière.

Chez Wondaland, nous sommes des inventeurs. Nous portons smokings tous les jours. Nous sautons dans les piscines pendant les représentations. Nous portons Chapeaux de la guerre civile et rock vintage Jordans.
Nous croyons que la vérité peut être décomposée avec la formule suivante : Vérité = Amour x Imagination.
Nous croyons que les chansons sont vaisseaux spatiaux. Nous croyons que la musique est l’arme du futur. Nous pensons que les livres sont des stars.
Nous croyons qu’il n’y a que trois formes de musique : la bonne musique, la mauvaise musique et le funk.

À propos Société des arts du pays des merveilles

Quel est le sens de la liberté pour Janelle Monae ?  |  L'âge du plaisir 2

La couverture de l’album Archandroid, 2010

À travers L’Archandroïde, son album phare, Janelle Monáe va plus loin dans son récit inspiré de la science-fiction. Ici, Cindi Mayweather n’est plus qu’un simple androïde, mais elle a aussi réalisé qu’elle est l’élue, sa mission est de sauver la ville, d’où la ville sur sa tête, qui prend la forme d’une couronne : cela symbolise le poids de sa mission sur ses épaules.

Soniquement, cet album est plus expérimental avec une large palette de sons.

J’essaie de trouver ma paix (nous essayons de trouver notre paix)
on m’a fait croire
Il y a quelque chose qui ne va pas avec moi

Janelle Monáe – Guerre froide

Electric Lady : liberté et autonomisation des opprimés

Les dames innovantes vues comme rebelles femmes.

À l’époque, Electric Lady offrait une bonne résolution à la saga Metropolis, car elle mettait en vedette une protagoniste luttant pour ses droits et sa liberté, dans des chansons chargées de politique.

Différence entre liberté et liberté :

La liberté peut être définie comme l’état d’être libre au sein de la société des restrictions oppressives imposées par l’autorité sur son mode de vie, son comportement ou ses opinions politiques (…).

La liberté, quant à elle, fait référence à la capacité d’agir ou de penser comme on le souhaite sans être gêné par des forces extérieures. Elle est souvent associée à l’idée d’autodétermination et à la poursuite du bonheur (…).

Source United Wepledge.

Quel est le sens de la liberté pour Janelle Monae ?  |  L'âge du plaisir 3

Couverture de l’album La Dame électrique, 2013

The Electric Lady contient les suites IV et V de la saga Metropolis. Avec cet album, Janelle Monáe veut partager de nouvelles idées et raconter des histoires universelles. Son objectif est de couvrir un large éventail de sujets, tels que la politique, la religion, la sexualité, les communautés LGBT et de femmes noires, les sciences (cf son long métrage dans le film de 2017 Chiffres cachés).

https://www.youtube.com/watch?v=

Suis-je un monstre pour descendre?

Janelle Monae – REINE

Dans ses chansons, l’artiste demande souvent : «Suis-je un monstre?“. C’est également le cas dans sa chanson « Faster », présentée sur L’Archandroïde. Ici, Janelle Monáe semble déjà vouloir vivre sa vraie personnalité « Même si ça met les autres mal à l’aise, j’aimerai qui je suis ». Elle soulève déjà des questions liées à la sexualité, et elle veut vivre sa vie avec authenticité.

En 2018, Janelle Monáe sort son troisième album, Ordinateur sale. Cet album est encore plus personnel que les précédents et ici, elle approfondit les questions liées à la sexualité et à l’identité. Cependant, l’artiste n’a pas précisé si cet opus est la suite de la saga de science-fiction Metropolis.

Dans son opus de 2018, une libération avait commencé. Sur Dirty Computer, elle célèbre sa vraie personnalité. En effet, ici, le but de l’artiste est de « entrer dans un soi plus authentique ».

« L’âge du plaisir » : L’album de la liberté

Une nouvelle ère, une nouvelle philosophie et un nouveau son pour les inventeurs de Wondaland.

Janelle brise le caractère et se révèle dans la chair. Ici, l’artiste se débarrasse de son smoking pour montrer un peu de peau. En effet, L’âge du plaisir est un album honnête et provocateur qui vise à célébrer la beauté, l’amour, le bien-être et l’émancipation sexuelle.

The Age of Pleasure va encore plus loin dans le récit de la liberté du corps et de l’esprit. Le concept apparaît ici plus simple et moins sophistiqué que la précédente saga Metropolis, jusqu’à Dirty Computer. Sa musique, beaucoup plus personnelle et égoïste, se sent de plus en plus digeste pour la masse, et reflète à quel point Janelle se sent plus légère. Sa musique a commencé à ressentir cela depuis Dirty Computer déjà.

Maintenant, avec ce dernier travail, Monae peut enfin entrer en contact avec ses émotions et plonger profondément dans sa propre quête du bonheur.

Je me sens beaucoup plus léger maintenant

Janelle Monáe – Flotteur

L’ambiance générale de l’album est festive, parfois relax et décontractée. Dans certaines chansons, on peut entendre des sonorités qui rappellent Fela Kuti sur le plan sonore, mais ce n’est pas une surprise puisque Seun Kuti, le fils de Fela Kuti a participé à la production de l’album.

Dans la chanson « Only Have Eyes 42 », on peut entendre du violon, ce qui procure un son cinématographique au morceau, qui rappelle certains titres de son opus précédent, comme The ArchAndroid. Même si l’artiste est dans sa quête du plaisir, Janelle Monáe semble ne jamais lâcher le côté dramatique !

Dans The Age of Pleasure, la mise en scène est moins complexe et plus simplifiée, ce qui est le reflet de sa liberté retrouvée.

Dans les interviews, Monáe parle parfois comme Cindi, évitant et invitant à la fois aux questions. « La communauté lesbienne a essayé de me revendiquer, mais je ne sors qu’avec des androïdes », a-t-elle dit, impassible, à Pierre roulanteen 2010.

Source : Le New Yorker

L’interview ci-dessous est intéressante, car dans celle-ci, elle dit qu’il a fallu beaucoup de temps avant qu’elle ne comprenne enfin qu’elle n’avait pas besoin de cacher sa peau.

https://www.youtube.com/watch?v=

J’ai mis longtemps à comprendre que ce n’était pas à moi d’ajuster ma liberté pour te mettre à l’aise.

Janelle Monae

Malgré son plaisir retrouvé dans sa liberté, l’artiste ne lâche jamais l’amour. Le dernier titre de The Age Of Pleasure, « A Dry Red », est une ballade douce et rêveuse, aux sonorités de guitare, où elle dit notamment qu’elle est exigeante, et qu’elle a quelqu’un en tête depuis l’été.

Pour conclure, on peut enfin dire que Janelle Monáe a toujours été en quête de liberté et d’amour, qu’elle soit Cindi Mayweather, l’androïde #57821, ou tout simplement Janelle Monáe.





Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *