Sept compositeurs LGBTQ2+ qui ont changé la musique classique occidentale

0


LR : Jean-Baptiste Lully par Chabert (Domaine public) ;  Pyotr Ilyich Tchaikovsky (Un négatif sur verre, domaine public) ;  Camille Saint-Saens b Meurisse 1921 (Domaine public)
LR : Jean-Baptiste Lully par Chabert (Domaine public) ; Pyotr Ilyich Tchaikovsky (Un négatif sur verre, domaine public) ; Camille Saint-Saens b Meurisse 1921 (Domaine public)

Certaines des musiques les plus reconnaissables et les plus appréciées de la culture occidentale ont été créées par des compositeurs queer – c’est une simple déclaration de vérité. Les compositeurs LGBTQ2+ ont toujours fait partie du monde de la musique classique, qu’ils soient reconnus ou non. Pour beaucoup au cours des siècles passés, cela signifiait mener une double vie secrète.

Voici un aperçu de quelques-uns des nombreux compositeurs LGBTQ2+ qui ont apporté une contribution significative au répertoire de musique classique.

Jean-Baptiste Lully (1632-1687)

Les temps étaient différents au 17ème siècle, lorsque la sexualité était plus fluide dans son concept. La bisexualité plutôt ouverte de Lully était tolérée, du moins dans une certaine mesure. (Des définitions plus rigides de ce que signifiait être un homme n’arriveraient pas avant le siècle suivant.) Néanmoins, Louis XIV de France était connu pour désapprouver le style de vie de Lully, alors même que le compositeur d’origine italienne devenait un favori à son époque. rechercher. Lully est surtout connu pour ses opéras, dont de nombreuses collaborations avec son ami le dramaturge Molière. On lui attribue la création de l’opéra baroque ainsi que de l’Ouverture française qui est devenue très populaire à son époque. Il a également écrit de la musique sacrée et des ballets.

Camille Saint-Saëns (1835 à 1921)

Camille Saint-Saëns était un enfant prodige avant d’évoluer vers un compositeur et chef d’orchestre, ainsi qu’un musicien indépendant surdoué. Solidement ancré dans l’ère romantique, Saint-Saëns s’est surtout fait connaître pour ses poèmes sympophoniques, ainsi que pour des pièces spécifiques telles que l’opéra Samson et Dalila et sa Symphonie n° 3 pour orgue. Il était un champion de la musique française, en contraste avec la théâtralité wagnérienne qui était en vogue de son vivant. La sexualité de Saint-Saëns n’a jamais été abordée ouvertement et il a épousé une femme de 20 ans à l’âge de 40 ans. Après la mort de leurs deux enfants, cependant, il l’a abandonnée pour voyager beaucoup. Il y avait de nombreuses rumeurs sur sa sexualité au cours de sa vie, non seulement parce que son cercle social comprenait certaines des personnalités gays les plus en vue de l’époque. Il a passé ses hivers en Algérie, connue comme une destination de vacances privilégiée pour les gays européens. Il est déclaré avoir déclaré« Je ne suis pas homosexuel, je suis pédéraste. »

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840 à 1893)

Piotr Ilitch Tchaïkovski a écrit certaines des musiques les plus appréciées de tous les temps et a été l’un des premiers grands compositeurs russes à obtenir un statut international. Il a laissé un héritage de symphonies, d’opéras, de ballets, de concertos pour piano et d’un seul concerto pour violon, d’ouvertures, de cantates, d’œuvres chorales, de quatuors à cordes, d’un sextuor à cordes et de plus d’une centaine de pièces et chansons pour piano individuelles. Ses ballets sont devenus des œuvres emblématiques et sa capacité à intégrer des thèmes russes dans les canons de la musique européenne a eu une grande influence sur la future génération de compositeurs, dont Stravinsky. Certaines de ses mélodies sont parmi les plus connues au monde. En raison de la teneur de son époque, il a gardé sa vie amoureuse et ses affaires aussi secrètes que possible, bien qu’il y ait eu des rumeurs persistantes, et il a gardé la compagnie d’hommes ouvertement homosexuels. Ses lettres privées, publié en anglais seulement récemment, révéler ses sentiments passionnés pour les autres hommes. En Russie, sa sexualité fait encore débat.

Aaron Copland avec Samuel Barber et Gian-Carlo Menotti, Bernardsville, NJ en 1945 (Photo : Victor Kraft, Bibliothèque du Congrès
Aaron Copland avec Samuel Barber et Gian-Carlo Menotti, Bernardsville, NJ en 1945 (Photo : Victor Kraft, Bibliothèque du Congrès)

Samuel Barbier (1910 à 1981)

Les œuvres du compositeur américain Samuel Barber ont été parmi les plus jouées pendant une grande partie du 20e siècle. Son œuvre se caractérise par son lyrisme ; Barber était aussi un baryton qui exécutait parfois son propre travail au début. Barber a remporté le prix Pulitzer de musique avec son premier opéra, Vanessa, en 1958, et était connu pour ses œuvres vocales, ainsi que des œuvres orchestrales. Il a remporté un autre Pulitzer pour son Concerto pour piano n ° 1 en 1963. Samuel Barber a vécu à New York avec son partenaire, compositeur et librettiste Gian Carlo Menotti, qui a écrit le livret de trois des opéras de Barber. Le couple a vécu ensemble pendant quatre décennies et est resté ami jusqu’à la mort de Barber.

Benjamin Britten (1913 à 1976)

Britten a commencé à composer de la musique dans son enfance et a ajouté le piano peu de temps après, ainsi que l’alto. L’homosexualité était illégale au Royaume-Uni du vivant de Britten, mais il n’avait pas peur d’aborder le sujet dans son travail (Death in Venice) ou dans sa vie. Il vivait ouvertement avec son partenaire, le chanteur Peter Pears, qui interprétait souvent ses pièces. Britten est l’une des figures dominantes de l’opéra du XXe siècle, avec de nombreuses œuvres célèbres, notamment Le Tour d’écrou et Le Songe d’une nuit d’été. Ses opéras sont considérés comme révolutionnaires et il a souvent été confronté à des problèmes sociaux dans ses œuvres, notamment War Requiem. Il a également écrit de la musique d’orchestre, de chambre et de film. Britten a laissé passer un lieu de sépulture cérémoniel à l’abbaye de Westminster afin qu’il puisse être enterré avec Pears.

Aaron Copland avec Benjamin Britten en 1950 (Domaine public/Bibliothèque du Congrès)
Aaron Copland avec Benjamin Britten en 1950 (Domaine public/Bibliothèque du Congrès)

Aaron Copland (1900 à 1990)

Aaron Copland a laissé un héritage de musique classique populaire avec une saveur distinctement américaine, y compris son extrêmement populaire Appalachian Spring et Fanfare for the Common Man. Issu d’une famille musicale juive à Brooklyn, il étudie ensuite à Paris avec Nadia Boulanger. Aaron en est venu à accepter son orientation sexuelle très tôt et a gardé sa vie personnelle très privée. Néanmoins, il était connu pour avoir eu des relations avec de nombreux musiciens, artistes et danseurs au cours de sa vie. Il survit aux années McCarthy, accusé d’être de gauche, et passe de la composition à la direction. Il a encadré une génération de musiciens américains, dont Leonard Bernstein.

Wendy Carlos (née en 1939)

La musicienne et compositrice américaine Wendy Carlos est née sous le nom de Walter à Rhode Island. Elle a étudié la composition à l’Université de Columbia à New York, en collaboration avec le Columbia-Princeton Electronic Music Center. Elle a aidé à développer le synthétiseur Moog, le premier clavier numérique disponible dans le commerce de la famille Moog. Carlos s’est fait connaître avec la sortie de Switched-On Bach en 1968, un album de Bach qu’elle a interprété sur le Moog. Non seulement il lui a valu trois Grammy Awards, mais il a contribué à populariser l’instrument. Carlos a continué à marquer de grands films hollywoodiens, dont A Clockwork Orange de Stanley Kubrick (1971) et The Shining (1980). Carlos a contribué à sensibiliser le public aux personnes transgenres et à ce à quoi elles sont confrontées en rendant publique sa transition en 1979, révélant qu’elle vivait en tant que femme depuis 1968.

#LUDWIGVAN

Recevez les actualités artistiques quotidiennes directement dans votre boîte de réception.

Inscrivez-vous au Ludwig van Daily — musique classique et opéra en cinq minutes ou moins ICI.

Derniers articles par Anya Wassenberg (voir tout)



Source_link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *